Accueil > Demarches > S'informer sur ses droits > LE HARCELEMENT SEXUEL

LE HARCELEMENT SEXUEL

Qu’est ce que le harcèlement sexuel ?

C’est le fait de harceler autrui de manière persistante et répétitive en usant d’ordres, de gestes, de menaces, de paroles, d’écrits ou de contraintes dans le but d’obtenir des faveurs de nature sexuelle, par une personne abusant de l’autorité que lui confère ses fonctions (c'est-à-dire un supérieur hiérarchique).

Qui peut être victime de harcèlement sexuel ?

Tout le monde. Un homme ou une femme, quelque soit son niveau d’éducation, sa classe sociale, ses fonctions dans l’entreprise,… dès l’instant qu’il ou elle travaille sous les ordres d’une autre personne qui de par ses fonctions exerce l’autorité.

Exemples : le fait qu’un patron refuse une gratification, avancement, augmentation de salaire, maintien dans l’entreprise… parce que l’employé (e) refuse ses « avances ».

Les domestiques et gens de maison (les bonnes, les gardiens, les « boys »…), sont très fréquemment victimes de harcèlement sexuel.

Qui sont les auteurs de harcèlement sexuel ?

Un homme ou une femme, quelque soit son niveau d’éducation, sa classe sociale, ses fonctions dans l’entreprise, …. Dès l’instant qu’il ou elle exerce une autorité sur la victime.

Quelles sont les conséquences du harcèlement sexuel ?

Les conséquences sont multiples. La victime se trouve coincée parce qu’en l’avouant à son conjoint ou à son entourage, il risque la dislocation de son ménage, de ternir sa réputation et, dans le même temps, en refusant les avances de son patron, elle risque de perdre des avantages tels qu’une augmentation de salaire, un avancement… elle peut même être licenciée.

Les autres conséquences sont des troubles psychosomatiques, une possible dépression nerveuse, de l’anxiété, un sentiment de culpabilité…

Comment prouver le harcèlement sexuel ?

La preuve du harcèlement sexuel est très difficile à apporter. C’est l’une des raisons pour laquelle les victimes ne sont pas toujours motivées à saisir la justice. Les auteurs prennent le soin de s’entourer de toutes les précautions possibles et sont, en général, des personnes au dessus de tout soupçon.

Sanctions :

Les sanctions sont une peine d’emprisonnement de 6 mois à 3 ans et une amende de 50 000 FCFA à 500 000 FCFA.

Lorsque la victime du harcèlement sexuel est âgée de moins de seize ans, le maximum de la peine d’emprisonnement sera prononcé.

Conduite à tenir

-           Chercher des témoins ;

-           Prendre le soin de rassembler le maximum de preuves ;

-           Porter plainte à la police, à la gendarmerie ou au tribunal le plus proche ;

-           Prendre contact avec les associations de défense des droits de la personne, de l’enfant ou luttant contre les violences, les syndicats…

Contacter un psychologue.